RÉÉDUCATION DE L’ÉPAULE
BORDEAUX MÉRIGNAC

Demandez une date de consultation la plus proche

Venir au centre de consultation dédié à l’épaule

RÉÉDUCATION DE L’ÉPAULE

Lorem ipsum dolor sit amet. Qui repellat Quis non exercitationem voluptas ut alias quidem aut inventore labore. Qui deleniti dolores qui illum repellat eos esse nobis. Est eveniet accusamus 33 voluptate saepe qui voluptate corporis. Aut accusantium illo et internos nobis et modi voluptatem sit voluptatem magnam et dolor consectetur.

Lorem ipsum dolor sit amet. Qui repellat Quis non exercitationem voluptas ut alias quidem aut inventore labore.

CONSULTER LES PATHOLOGIES
DE L’ÉPAULE

CONSULTER LES CHIRURGIES
DE L’ÉPAULE

SECRÉTARIAT POUR UNE RÉÉDUCATION DE L’ÉPAULE

VENIR AU CENTRE
DE CONSULTATION

CONFLIT SOUS ACROMIAL
NON OPÉRÉ

DÉCOMPRESSION POUR RUPTURE LARGE

PROTHÈSE
ANATOMIQUE

RÉÉDUCATION APRÈS SUTURE
DE LA COIFFE DES ROTATEURS

BANKART
ARTHROSCOPIQUE

BUTÉE
BANKART

CAPSULITE
RÉTRACTILE

DÉCOMPRESSION POUR TENDINOPATHIE NON ROMPUE

PROTHÈSE
INVERSÉE

CONFLIT SOUS ACROMIAL
NON OPÉRÉ

DÉCOMPRESSION
POUR RUPTURE LARGE

But principal
La rééducation doit être manuelle, personnalisée et associée à une auto rééducation à pratiquer à domicile 3 fois / jour.

A proscrire
Toute pouliethérapie et tout exercice avec haltères.

Principe

– Obtenir des amplitudes articulaires passives complètes.

– La position en décubitus dorsal permet d’éviter la présence éventuelle de compensations et facilite le travail en décoaptation sous acromiale.

– Il faut y associer des manœuvres destinées à libérer l’omoplate sur le grill costal.

– Le travail actif sera surtout un réveil musculaire des abaisseurs de la tête humérale et des fixateurs de l’omoplate avec prise de conscience par le patient du « bon geste ».

PHASE 1 : Compromis entre techniques passives et actives

– La récupération des mobilités passives se poursuit jusqu’à obtention d’amplitudes complètes, notamment en rotation.

– Recentrage articulaire actif de la tête humérale.

– Assimilation d’une bonne cinétique d’élévation du membre supérieur.

En fonction des douleurs, ce travail est recherché d’abord en décubitus dorsal puis en position semi-assise et enfin en position assise (utiliser dans un premier temps le feedback visuel).

PHASE 2 : Essentiellement des techniques actives

– Renforcer le verrouillage en position haute et la tête humérale.

– Renforcer les rotateurs internes en concentrique et excentrique d’abord coude au corps pour finir en position RE3.

– Renforcement des fixateurs de l’omoplate.

PHASE 3 : Proprioception

– Travail proprioceptif avec, puis sans repère visuel pour finir en intégrant des gestes de plus en plus contraignants pour l’articulation.

– Correction de la posture globale.

– Correction des défauts de cinématique de la gléno-humérale, de la scapulo-thoracique et de l’acromio-claviculaire.

Téléchargez ici le protocole de rééducation après conflit sous acromial de l’épaule non opéré au format PDF

DÉCOMPRESSION
POUR RUPTURE LARGE

But principal
Les séances devront être qualitatives et contrôlées en permanence par le rééducateur.

A proscrire
Tout travail en abduction et toute utilisation de poids et poulie.

PHASE 1 : J0 à J60 Rééducation immédiate

– Attelle : immobilisation coude au corps pendant 15 jours
– Glace et massage à visée antalgique et anti-œdémateux de la ceinture
Auto rééducation : 3 fois par jour travail des amplitudes articulaires passives : élévation, rotation et pendulaire sans poids
Sous contrôle manuel du rééducateur :
> Mouvements PASSIFS assistés en décubitus dorsal d’élévation dans le plan d’élection de l’omoplate, (opposer toujours une résistance au retour du bras à la position 0).
> Exercices de décoaptation de la scapulo-humérale (en manuel)

PHASE 2 : J60 à J90 Récupération de la mobilité active

(mais pas avant récupération complète de la mobilité passive)

– Verrouillage en position haute : afin de ne pas solliciter les insertions de la coiffe, le travail est effectué en excentrique en partant d’une élévation passive à 150° en course courte du sus-épineux.
– Stabilisation active en position haute puis descente du bras contrôlée progressivement par le rééducateur. Aucun travail actif d’élévation avant que le contrôle de la descente ne soit complètement obtenu.
– Recentrage de la tête humérale en isométrique : mise en jeu des abaisseurs lors de mouvements d’élévation avec retour du bras en contre-résistance manuelle.
– Intensification des rotateurs internes et externes en isométrique.

PHASE 3 : à partir de J90 Récupération de la force musculaire

– Intensification et progression des exercices précédents
– Exercices de proprioception

PROTHÈSES
ANATOMIQUES

RÉÉDUCATION APRÈS SUTURE
DE LA COIFFE DES ROTATEURS

Phases de rééducation après une prothèse anatomique de l’épaule

PHASE 1 (J0 à J30)

– Attelle : immobilisation coude au corps pendant 21 jours.

– Glace, anti-inflammatoires et antalgiques selon les besoins.

– Massage cervico-dorsal avec entretien des amplitudes sous- jacentes.

– Mobilisation de l’omoplate (active et passive).

– Elévation antérieure : mobilisation passive en position allongée stricte, dans le plan d’élection de l’omoplate, en rotation neutre.

– Rotation externe active aidée, coude au corps, limitée à 0° de rotation externe

Pendant 1 mois : protéger le sous scapulaire suturé. Pas de travail des rotateurs internes.
Prudence en rotation externe.

PHASE 2 (J30 à J90)

L’objectif est la récupération musculaire après récupération des amplitudes passives.

– Travail musculaire isométrique excentrique.

– Mouvements actifs aidés en augmentant les amplitudes.

– Renforcement des rotateurs.

– Au cours de cette phase, reprise des gestes fonctionnels, de l’ergothérapie et la proprioception.

La pouliethérapie est formellement interdite.

RÉÉDUCATION APRÈS SUTURE
DE LA COIFFE DES ROTATEURS

But principal
Assouplissement de l’articulation. Les séances devront être qualitatives et contrôlées en permanence par le rééducateur.

A proscrire
Tout travail en abduction et toute utilisation de poids et poulie.

PHASE 1 (J0 à J45)

– Attelle : immobilisation coude au corps pendant 2 ou 4 ou 6 semaines (cf protocole).
– Glace, anti-inflammatoires et antalgiques selon les besoins.

– De J0 à J7 / J15 ou J21 selon protocole : Auto rééducation exclusive

–> réaliser l’ensemble des exercices 3 fois, 10 minutes par jour.
– Pendurelax :1 mn échauffement bras ballant.
– Le sac à dos : 10 fois hausser les épaules.
– La girafe : 5 fois étirer et tourner doucement le cou.
– Le coup de chiffon : 10 fois tourner doucement la main sur une table.
– L’ouverture de porte : 10 fois écarter doucement la main du corps.

– De J7 / J15 ou J21 à J45 : rééducation douce de la mobilité passive

–> sous contrôle manuel du rééducateur.
– Massage à visée antalgique et anti-œdémateuse de la ceinture.
– Mobilisations du coude et de la main.
– Travail postural cervical et des fixateurs de la scapula.
– Mouvements PASSIFS assistés en décubitus dorsal de l’élévation dans le plan d’élection de l’omoplate, (opposer toujours une résistance au retour du bras à la position 0).
– Exercices de décoaptation manuelle de la scapulo-humérale et de mobilisations manuelles de la tête humérale et de l’acromio- claviculaire.

– Poursuite de tous les exercices d’auto rééducation deux fois par jour.

PHASE 2 (J45 à J120) : Récupération de la mobilité active

–> mais pas avant récupération complète de la mobilité passive

– Verrouillage en position haute : afin de ne pas solliciter les insertions de la coiffe, le travail est effectué en excentrique en partant d’une élévation passive à 150° en course courte du supra- épineux.
– Stabilisation active en position haute puis descente du bras contrôlée progressivement par le rééducateur. Aucun travail actif d’élévation avant que le contrôle de la descente ne soit complètement obtenu.
– Recentrage de la tête humérale en isométrique : mise en jeu des abaisseurs lors de mouvements d’élévation avec retour du bras en contre-résistance manuelle.
– Travail des fixateurs de la scapula.
– Intensification des rotateurs internes et externes en isométrique.

PHASE 2 (J45 à J120) : Récupération de la mobilité active

–> mais pas avant récupération complète de la mobilité passive

– Verrouillage en position haute : afin de ne pas solliciter les insertions de la coiffe, le travail est effectué en excentrique en partant d’une élévation passive à 150° en course courte du supra- épineux.
– Stabilisation active en position haute puis descente du bras contrôlée progressivement par le rééducateur. Aucun travail actif d’élévation avant que le contrôle de la descente ne soit complètement obtenu.
– Recentrage de la tête humérale en isométrique : mise en jeu des abaisseurs lors de mouvements d’élévation avec retour du bras en contre-résistance manuelle.
– Travail des fixateurs de la scapula.
– Intensification des rotateurs internes et externes en isométrique.

PHASE 3 (de J120 à 6 mois) : Récupération de la force musculaire

– Intensification et progression des exercices précédents et renforcement musculaire.
– Exercices en co-contraction deltoïde – coiffe.
– Exercices de proprioception en mettant toujours en jeu les abaisseurs.

Les activités en force : manutentions de charges lourdes, machines, etc, ne peuvent être reprises qu’après 6 mois post-opératoire.

BANKART
ARTHROSCOPIQUE

BUTÉE
BANKART

PHASE 1 (J0 à J30)

– Immobilisation coude au corps pendant 1 mois.
– Glace, Anti-inflammatoires et antalgiques selon les besoins.
– Libération régulière du coude.

PHASE 2 (J30 à J90)

– Reprise spontanée douce et progressive des mouvements de la vie quotidienne.
– Eviter tout mouvement forcé en particulier en rotation externe.
– Réveil musculaire doux et progressif du deltoïde et des rotateurs.
– Travail très prudent des amplitudes (sauf indication particulière) afin de privilégier la cicatrisation ligamentaire.

Mouvements interdits pendant 3 mois strict
1. Armé en abduction et rotation externe.
2. Rétropulsion du bras en extension.

PHASE 3 (à partir de J90)

– Compléter la récupération des mobilités passives sans forcer sur la rotation externe.
– Renforcement musculaire et proprioceptif.

PHASE 4

Reprise des activités sportives en fonction de l’avis médical.

BUTÉE
BANKART

PHASE 1 (J0 à J15)

– Immobilisation coude au corps pendant 15 jours.
– Glace, Anti-inflammatoires et antalgiques selon les besoins.
– Libération régulière du coude.

PHASE 2 (J15 à J90)

Reprise spontanée des mouvements de la vie quotidienne.
Eviter tout mouvement forcé en particulier en rotation externe.
Réveil musculaire doux et progressif du deltoïde et des rotateurs.
Travail très prudent des amplitudes (sauf indication particulière) afin de privilégier la cicatrisation ligamentaire.
Travail indolore de la rotation externe coude au corps et de la rotation interne.
Pas de rotation externe active pendant 6 semaines.

Mouvements interdits pendant 3 mois strict
1. Armé en abduction et rotation externe.
2. Rétropulsion du bras en extension.

PHASE 3 (à partir de J90)

– Renforcement musculaire et proprioceptif.
– Compléter la récupération des amplitudes articulaires passives sans forcer sur la rotation externe et l’armée du bras.

PHASE 4

Reprise des activités sportives en fonction de l’avis médical.

CAPSULITE
RÉTRACTILE

DÉCOMPRESSION POUR TENDINOPATHIE
NON ROMPUE

Rééducation d’une capsulite rétractile : but principal

Prise en charge purement kinésithérapique de la capsulite rétractile associant des séances de mobilisations au-delà du seuil de douleur et une auto rééducation contrôlée.

Rééducation d’une capsulite rétractile : trois principes fondamentaux

– L’éducation du patient : la douleur est provoquée par la distension de la capsule. Caractère incontournable de la douleur pendant la rééducation.
– Une kinésithérapie bien codifiée : 3 séances hebdomadaires, mobilisations passives manuelles.
– Une auto-rééducation contrôlée : exercices effectués par le patient seul, à domicile, au moins 3 fois par jour. Bilan itératifs réguliers réalisés par le rééducateur.

Programmation des séances rééducation d’une capsulite rétractile

1. Travail préparatoire : Lutte contre les phénomènes douloureux.

– Massages décontracturants cervico-scapulaires : trapèze, fosses sus et sous-épineuse, bras.
– Mouvements pendulaires.
– Auto-mobilisations en élévation antérieure.
– Mobilisations spécifiques : la scapulo-thoracique, le ligament coraco-huméral, l’articulation gléno-humérale.
– Décoaptation manuelle et étirements capsulaires doux et progressifs (type Mennell).

2. Récupération des amplitudes articulaires : la rééducation a pour but de distendre la capsule articulaire rétractée.

– L’élévation antérieure : Stretching de la capsule postérieure et inférieure : décubitus dorsal, plan de la scapula, décoaptation, contrôle de la tête humérale, prise distale humérale, rotation interne pour la capsule postérieure.
– L’extension : Stretching de la capsule antéro supérieure : décubitus dorsal, contracter-relâcher.
– La rotation externe : stretching de la capsule antérieure et intervalle des rotateurs : position assise, contrôle de positionnement de la tête humérale.
– L’abduction pure : stretching de la capsule inférieure et espace omo-huméral : position assise, fixation de la scapula, massages profonds des ronds, prévention de la sonnette de la scapula.

La réussite de cette rééducation repose sur les règles suivantes

– Gestion de la douleur.
– Efficacité du traitement de la douleur.
– Motivation du patient, auto-rééducation.
– S’adapter au stade évolutif de la capsulite : les phases hyperalgiques, les phases d’accalmie, les phases de régression transitoire des amplitudes.
– Souplesse et doigté.

DÉCOMPRESSION POUR TENDINOPATHIE
NON ROMPUE

But principal
Assouplissement de l’articulation. Les séances devront être qualitatives et contrôlées en permanence par le rééducateur.

A proscrire
Tout travail en abduction et toute utilisation de poids et poulie.

PHASE 1 (J0 à J30) : Récupération immédiate de la mobilité passive

– Attelle : immobilisation coude au corps pendant 8 jours.
– Glace et massage à visée antalgique et anti-oedémateux de la ceinture.
Auto rééducation. Travail des amplitudes articulaires passives 3 fois par jour : élévation en position allongée, rotation et pendulaire sans poids.
– Sous contrôle manuel du rééducateur :

– Mouvements PASSIFS assistés en décubitus dorsal de l’élévation dans le plan d’élection de l’omoplate, (opposer toujours une résistance au retour du bras à la position 0).
– Exercices de décoaptation de la scapulo-humérale (en manuel).

PHASE 2 (J30 à J60) : Récupération de la mobilité active

(mais pas avant récupération complète de la mobilité passive)

– Verrouillage en position haute : afin de ne pas solliciter les insertions de la coiffe, le travail est effectué en excentrique en partant d’une élévation passive à 150° en course courte du supra-épineux.
– Stabilisation active en position haute puis descente du bras contrôlée progressivement par le rééducateur. Aucun travail actif d’élévation avant que le contrôle de la descente ne soit complètement obtenu.
– Recentrage de la tête humérale en isométrique : mise en jeu des abaisseurs lors de mouvements d’élévation avec retour du bras en contre-résistance manuelle.
– Intensification des rotateurs internes et externes en isométrique.

PHASE 3 (à partir de J90) : Récupération de la force musculaire

– Intensification et progression des exercices précédents.
– Exercices de proprioception en mettant toujours en jeu les abaisseurs.

PROTHÈSE
INVERSÉE

PHASES DE RÉÉDUCATION APRES PROTHESE INVERSÉE DE L’ÉPAULE

PHASE 1 (J0 à J30)

– Attelle : immobilisation coude au corps pendant 21 jours.
– Glace, anti-inflammatoires et antalgiques selon les besoins.
– Massage cervico-dorsal avec entretien des amplitudes sous- jacentes.
– Mobilisation de l’omoplate (active et passive).
– Elévation active aidée avec co-contraction du deltoïde pour stabiliser la prothèse.
– Rotation externe active aidée, coude au corps, limitée à 0° de rotation externe.

On encourage les gestes fonctionnels de la vie quotidienne et l’ergothérapie afin de retrouver une bonne autonomie fonctionnelle dès la fin de l’immobilisation

> Pendant 1 mois il faut protéger le sous scapulaire suturé.
> Pas de travail des rotateurs internes.
> Prudence en rotation externe
> Pas de pendulaire pour une prothèse inversée.

PHASE 2 (J30 à J90)

Objectif : récupération musculaire après récupération des amplitudes passives.

– Travail musculaire isométrique excentrique (en particulier du deltoïde).
– Mouvements actifs aidés en augmentant les amplitudes.
– Renforcement des rotateurs externes.
– Accompagnement progressif de l’augmentation de la mobilisation scapulo-thoracique lors de l’élévation.
– Récupération des amplitudes en rotation interne (active et passive).

La pouliethérapie est formellement interdite.

PRENDRE RDV POUR UNE RÉÉDUCATION DE L’ÉPAULE

Contactez-nous pour un un RDV pour une rééducation de l’épaule directement par téléphone au :

Ou en remplissant le formulaire de contact ci-dessous :

3 + 10 =

CONSULTER LES PATHOLOGIES
DE L’ÉPAULE

CONSULTER LES CHIRURGIES
DE L’ÉPAULE

CONSULTEZ
LES CENTRES DE CONSULTATION